Welcome to Artzone35

Vincent
Solheid

Né en 1968.
Vit et travaille à Bruxelles.

Une expérience sincère. Voilà sans doute ce qui rassemble les intuitions et les gestes de Vincent Solheid, qui dégage indéniablement une belgitude à la fois douce et brute. Bien sûr, il n’y a rien d’aussi difficile que de définir un artiste belge ou de définir la Belgique. Ni l’un ni l’autre ne présentent d’ailleurs un réel intérêt : au diable les tiroirs fermés ! L’identité belge étant, de surcroît, un paradoxe absolu, on aura davantage tendance à parler par zones, par villes, par régions, ce qui devrait sans doute valoir pour tous les coins du monde. Et à ce titre, même s’il traverse résolument les frontières de tous genres, Vincent Solheid reste profondément attaché à sa région natale de Malmédy, avec son accointance au pays et à la ville de Liège, cette ancienne principauté toujours restée particulière.

Vincent Solheid a fait sa ‘Joyeuse entrée’ sur la scène belge il y a une trentaine d’années. Agitateur, performeur, marcheur, détourneur, paradeur iconoclaste, faux gai luron taclant la tristesse, il cherche la raison de tout cela via la peinture, le dessin, l’installation, la performance théâtrale, la réalisation, le chant et tout ce qui passe à sa portée. Son chemin est son oeuvre – et sa ‘passion du Christ’ ne le dément pas – même s’il en use de façon bien personnelle, entre sacré et sacrilège, entre recherche existentielle et franche dérision. Quel que soit le médium, le plasticien s’amuse également à mettre son propre personnage à toutes les sauces.

À cheval entre l’absurdité surréaliste et la sensibilité des naturalistes américains, il tire tous azimuts. Il peut rire de ce qui l’angoisse et le fascine : ses christs mués en vainqueurs de courses cyclistes, en parachutistes, ou en objets d’entomologie nous offrent de belles frictions humoristiques. Sa démarche – c’est le cas de le dire –, dégage une honnêteté philosophique débonnaire. Vincent Solheid avance au pas de course, entre fêtes du dimanche et hosties recousues. Tout est bon pour se sentir vivre, quitte à saigner un peu. Un écorché poétique, carnavalesque et imprévisible : c’est peut-être, finalement, une certaine définition de l’âme belge.

Oeuvres

Sélection d’artistes

Les plus talentueux et prometteurs

Livraison internationale

Par transporteur spécialisé

Paiement sécurisé

Par carte bancaire, virement ou Paypal

Retours gratuits

Jusqu’à 30 jours après réception

Updating…
  • Votre panier est vide.